ENGLISH | FONT + - |   LOGIN
hands overlapping in unity
facebook link twitter link

Notre histoire

Ongwanada fait partie de la collectivité depuis plus de 60 ans, répondant à une variété de besoins. Fondé en 1948 en tant que sanatorium, il a été transformé en hôpital pour malades chroniques, en établissement pour les enfants et les adultes ayant une déficience intellectuelle et plus récemment, en organisme sans but lucratif offrant du soutien communautaire à environ 600 personnes et leur famille à Kingston et dans l'Est de l'Ontario.

Comment s'est déroulée cette transformation? Comment Ongwanada a-t-il délaissé son rôle original et les immeubles qui lui étaient associés pour conserver quand même une identité reconnaissable? La réponse se trouve dans le courant de soins qui circule tout au long de l'histoire d'Ongwanada, telle une rivière qui unit tous les différents grands sites. Ongwanada a toujours été un endroit où les gens - les patients, les résidents, les membres du conseil, les bénévoles et le personnel - restaient longtemps. « Nous sommes comme une famille » est un sentiment exprimé de façon authentique à maintes reprises.

Ongwanada a été fondé le 8 août 1948 par le Dr Bruce Holmes Hopkins, un médecin persévérant et dévoué qui a mené une campagne pendant plus de 20 ans pour établir un sanatorium à Kingston. L'immeuble avait été construit en 1942 comme hôtel pour les femmes qui travaillaient chez Alcan pendant la Deuxième Guerre mondiale et en 1946, il a été converti en hôpital pour anciens combattants. Le Dr Hopkins a déployé de grands efforts pour transformer l'ouvrage de fortune en « Ongwanada », le mot ojibwa pour dire « notre maison ».

Les années 1950 ont été les meilleures années du sanatorium Ongwanada, qui offrait un éventail de nouveaux programmes, connaissait une demande stable de lits et proposait un établissement si pittoresque que des nouveaux mariés prenaient des photos sur le terrain. Vers la fin de la décennie toutefois, alors que les améliorations apportées aux traitements pharmacologiques ont rendu inutiles les mois et les années d'alitement, Ongwanada a connu un épisode pendant lequel les lits se sont vidés. Devant les plans du gouvernement de fermer Ongwanada, le Dr Hopkins et les membres du conseil se sont battus avec ténacité pour son avenir.

Une nouvelle orientation est née en 1967 avec le transfert graduel de 100 enfants ayant une déficience intellectuelle grave provenant de gros établissements surpeuplés. En avril 1968, Ongwanada a élargi son éventail de services aux malades chroniques avec l'ouverture d'une unité de 30 lits. Les travaux sur la tuberculose se sont poursuivis jusqu'à l'ouverture d'une unité combinée de tuberculose et de maladies respiratoires. Fidèle à son mandat plus général, le sanatorium a été renommé Hôpital Ongwanada en 1971, l'année du décès du Dr Hopkins.

Dans les années 1970, par suite de demandes parentales, lunité des enfants est passée de soins infirmiers en milieu surveillé à un programme de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Cette poussée a progressé rapidement en 1974 avec le transfert des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario du ministère de la Santé au ministère des Services communautaires et sociaux. Les personnes ayant une déficience intellectuelle ne devaient plus compter parmi les patients qui nécessitaient des soins médicaux, mais être reconnues comme des personnes en mesure de vivre dans la collectivité avec du soutien.

En avril 1977, Ongwanada a fusionné avec le centre L.S. Penrose, un établissement de la rue King logeant 120 adultes ayant une déficience intellectuelle. Les deux immeubles ont été renommés les divisions Hopkins et Penrose d'Ongwanada, avec un nouveau directeur général, Robert Seaby. Après la fusion, il y a eu une période d'intense controverse publique par rapport au futur rôle que jouerait Ongwanada. Le débat a permis d'élaborer un plan positif de « réaménagement » comportant la création d'un éventail de services communautaires et la fermeture finale des deux établissements.

Dans les années 1980, tous les enfants qui vivaient sur le site Hopkins ont été transférés dans des collectivités près de leur famille ou relogés dans 17 nouvelles résidences communautaires gérées par Ongwanada dans la région de Kingston. Les unités de traitement des maladies chroniques et des maladies respiratoires ont été transférées en novembre 1990 vers le Manoir Providence sous l'administration du St. Mary's of the Lake Hospital. Le personnel professionnel et administratif a déménagé de l'immeuble Hopkins vers le nouveau centre de ressources d'Ongwanada sur l'avenue Portsmouth et l'immeuble Hopkins a été démoli.

À la fin des années 1990, le réaménagement a porté sur les adultes qui vivaient à Penrose, un édifice à valeur patrimoniale construit dans les années 1860 en tant qu'asile de l'État pour les personnes atteintes de maladie mentale. La majorité des adultes ont choisi, en consultation avec leur famille et le personnel, de déménager dans 11 nouvelles résidences communautaires situées le long du corridor Napanee-Gananoque. Le programme dhabitation partagée, où des personnes vivent dans une famille autre que la leur avec le soutien du personnel d'Ongwanada, a également été beaucoup étendu. Penrose a fermé ses portes en avril 1997 et le site relève maintenant de la responsabilité de la Société immobilière de l'Ontario.

Les dernières années ont donné naissance à plus de changements à Ongwanada. Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère des Services communautaires et sociaux pour transformer les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. À titre d'organisme coresponsable avec les Réseaux communautaires de soins spécialisés, Ongwanada veille à ce que toutes les personnes ayant une déficience intellectuelle, des problèmes de santé mentale et des troubles de comportement puissent avoir accès à l'aide dont elles ont besoin dans leur collectivité, peu importe leur lieu de résidence.

La technologie est devenue une nouvelle frontière très stimulante pour notre organisation. Sous la direction d'Ongwanada, le Réseau communautaire a créé des emplacements destinés à la vidéoconférence dans l'ensemble de l'Ontario pouvant servir à offrir de la formation et une expertise dans l'ensemble de la province. Nous ne sommes plus limités par la géographie. Nous pouvons aider à offrir les meilleurs soins et la meilleure formation, que ce soit en milieu urbain ou rural.

Comme vous pouvez le constater, les 60 dernières années ont apporté un certain nombre de changements importants pour Ongwanada, mais le voyage ne fait que commencer. Ongwanada continuera d'évoluer en fonction des besoins changeants et des objectifs des personnes et de leur famille.